Amélie

Diagnostiquée en 2010

Amélie, originaire de Martinique, est âgée de 55 ans. On lui a diagnostiqué un cancer du sein en 2010. Depuis, elle se bat contre la maladie en multipliant notamment les activités artistiques ou sportives comme l’art-thérapie, la natation ou la salsa. De plus, elle est en contact avec une association qui l’aide au quotidien. Voici son témoignage.

Le Diagnostic d’Amélie

On m’a diagnostiqué mon premier cancer du sein en 2010. C’est à la suite d’une consultation de routine chez mon médecin traitant que j’ai fait une mammographie. C’était la première fois que j’en faisais une d’ailleurs.

Quelques jours plus tard, mon médecin traitant m’a téléphoné pour me dire que mes résultats n’étaient pas bons. Ça m’angoissait tellement que je me suis rendue sur place. C’est à ce moment-là que l’on m’a dit que j’avais un cancer du sein. Sur le coup, je n’arrivais pas à y croire !

J’ai été bien prise en charge rapidement. On m’a fait une mastectomie d’un sein droit et ensuite j’ai fait de l’hormonothérapie. Je n’ai pas fait de chimiothérapie la première fois. En 2014, j’ai rechuté. On m’a annoncé que j’avais des métastases sur les os et sur le foie.

Je ne m’y attendais pas. Pour moi je m’en étais sortie !

Famille & Amis

J’ai discuté de la maladie en premier avec ma mère. J’avais du mal à lui en parler car elle habite en Martinique et j’habite à Paris. Je lui ai annoncé en minimisant la chose par téléphone. Malgré tout, elle était très inquiète. Elle a annoncé la nouvelle à toute la famille.

Tout le monde m’a ensuite téléphoné pour me parler et me remonter le moral. Ils ne comprenaient pas pourquoi je ne leurs avais pas dit moi-même. Personnellement, je trouvais cela compliqué à annoncer. C’est un cancer, ce n’est pas une grippe !

Pour résumer la situation avec mes proches, on peut dire que ma maladie m’a rapproché de ma famille et notamment de ma soeur. Les amis se sont également rapprochés de moi, ils ne m’ont pas laissé seule.

Gestion de la maladie

Au départ, on le prend mal. Je pensais que la foudre me tombait sur la tête. Maintenant j’arrive à gérer, à vivre avec grâce à l’aide d’un psy. Il m’a donné le numéro d’une association qui est à Paris. Cette dernière m’a permis de faire des rencontres, des activités et du sport. Maintenant je fais de la salsa le vendredi, je fais de la natation, du chant et j’adore ça !

Santé & Alimentation

Je fais bien plus attention à mon hygiène de vie aujourd’hui. D’ailleurs j’ai assisté à des conférences sur la nutrition pendant mon cancer. Je prends davantage soin de mon corps. Je passe plus de temps dans la salle de bain. Je prends le temps !

Vie professionnelle et Finances

Pour le moment, je n’ai pas pu reprendre de travail. Je suis en invalidité. J’ai des aides de l’État. J’essaie de m’en sortir avec ça.

Et demain ?

J’ai le projet d’aller en Martinique, d’aller voir ma mère. Je souhaite faire beaucoup de choses. Je veux vire et surtout vivre l’instant présent.

La Martinique, j’y tiens vraiment ! Ça fait très longtemps que je n’ai pas vu ma maman. Mon mari est décédé quand j’ai rechuté. Ma mère est venue à ce moment-là, j’aimerais tellement la revoir. Elle me manque…

Retour en haut