Santé & Alimentation

Charlotte
DIAGNOSTIQUÉE EN 2013

Santé & Alimentation

J’ai tout fait pour garder mes cheveux, je mettais de l’eau glaciale sur la tête et un casque de glace 15 minutes avant qu’on m’injecte la chimio pour être sûre que ma tête était bien froide. Et je n’ai pas perdu mes cheveux !

C’était une bataille importante pour moi, j’ai perdu près de 15 kilos. J’ai beaucoup pris soin de moi pour que mes amis me voient comme avant. Je me suis forcée à continuer à avoir une vie normale, j’allais en boîte après certaines chimios !

J’ai fait toutes les médecines complémentaires à côté avec l’accord de mon oncologue : l’acupuncture, l’auriculothérapie, j’avais un homéopathe, tout ça pour booster mes défenses immunitaires et palier certains effets secondaires.

Aujourd’hui j’ai encore une alimentation très contrôlée : je mange beaucoup de protéines, peu de légumes, car c’est dur à digérer pour moi. Je ne peux pas trop manger gras non plus à cause des dommages collatéraux des chimio et de la stomie, et j’ai encore des adhérences dans l’intestin avec certains aliments qui passent plus difficilement.

Isabelle
DIAGNOSTIQUÉE EN 2012

Santé & Alimentation

Je suis une grande mangeuse de légumes et, malheureusement, quand je reviens de chimio, je ne peux absolument pas en manger. Tout ce qui est sain, en fait, ça ne passe pas. Une semaine après, ça va un peu mieux. Mais tout ce qui est gras, qui est chaud, qui est cuisiné, tout cela reste compliqué à avaler. Par contre je bois beaucoup de thé blanc et de thé vert car on me l’a conseillé. En gros, mon alimentation maintenant, c’est beaucoup du liquide et peu de matières solides…

Concernant la santé en général, les défenses immunitaires sont moins bonnes. On attrape tout ! Il faut donc éviter d’embrasser quelqu’un qui a une grippe… Mais il ne faut pas arrêter de sortir non plus hein !

Oly
DIAGNOSTIQUÉE EN 2016

Santé & Alimentation

Le plus marquant reste ma première chimiothérapie. Je n’étais pas prête du tout, j’avais très peur.

Les médecins m’ont rassurée avec leurs explications.

Et puis je suis allée voir un acupuncteur. J’ai fait des séances avant chaque chimio, cela m’a fait beaucoup de bien.

Il m’a aussi conseillé de changer de régime alimentaire, en évitant le gluten et les lactoses.

Natacha
Diagnostiquée en 2012

Santé & Alimentation

J’ai un travail à faire sur mon alimentation ! Je suis devenue fainéante avec la cuisine. On n’a pas les mêmes goûts avec mon fils. Souvent, on se fait livrer. C’est sympa.

Camille
Diagnostiquée en 2012

Santé & Alimentation

Je compte reprendre le sport cette année car ça fait un petit moment que je n’en ai pas fait. Je voudrais courir, j’aime bien la course à pied. Mon hygiène de vie a changé. Je prends bien plus soins de moi maintenant. Je mets beaucoup de crème sur le corps. Concernant la nourriture, j’ai arrêté de manger des repas conséquents et des repas industriels. Je mange des féculents, des protéines et des légumes. Je fais trois repas par jour, le classique !

Laura
Diagnostiquée en 2016

Santé & Alimentation

La santé mentale, c’est important. Toutes ces choses qui vous permettent d’être bien, de réduire le stress, d’augmenter la positivité. Ce sont des choses qui influent sur notre corps. Il faut cultiver le bien-être à tous points de vue. Ça peut être aller se faire masser, aller au spa, faire du shopping avec ses ami(e)s, lire un livre, etc. Dans les centres de cancérologie, il y a aussi beaucoup d’initiatives mais on n’est pas forcément au courant donc il faut se renseigner.

J’adore manger et je trouve toujours que manger c’est la vie. Quand on ne peut plus manger c’est très compliqué, on perd très rapidement du poids. J’ai eu beaucoup de problèmes au niveau de l’alimentation et j’ai dû consulter une diététicienne, prendre des compléments alimentaires à force de ne pas pouvoir manger. Et on perd vraiment toute énergie quand on ne mange pas !

Je n’arrive pas vraiment à faire du sport comme j’aurais pu en faire avant car toute mon énergie est prise par mon travail. Je fais du yoga dès que possible car ça aide pour tout ce qui est douleurs articulaires qu’on a avec la chimiothérapie. Ne serait-ce que prendre l’air, ça me faisait beaucoup de bien aussi. Marcher permet de maintenir la masse musculaire.

Retour en haut