Vie Professionnelle & Finances

Charlotte
DIAGNOSTIQUÉE EN 2013

VIE PROFESSIONNELLE & FINANCES

J’ai eu beaucoup de chance professionnellement car la boîte que je devais intégrer juste avant mon cancer m’a attendue. Ils m’ont dit : « On sera là quoiqu’il arrive, on ne sait pas combien de temps va durer ton truc, mais on t’attendra jusqu’à ce que tu ailles mieux ». Je me sens chanceuse d’avoir eu un projet pour la suite.

Isabelle
DIAGNOSTIQUÉE EN 2012

VIE PROFESSIONNELLE & FINANCES

Je suis assistante maternelle. On garde des enfants, donc on ne peut pas se permettre d’être fatiguée et de manquer de vigilance. C’est un travail avec une grande amplitude horaire, de 6 heures du matin à 18 heures le soir. Il faut se déplacer, faire à manger, jouer avec les enfants, etc. Du coup on m’a arrêtée… Du jour au lendemain on m’a dit que je ne pouvais pas travailler dans ces conditions-là.

Après une rémission, j’ai pu reprendre le travail. C’était terrible à ce moment-là car c’était dur pour moi de ne pas travailler : je tournais en rond, je ne savais pas quoi faire. Malheureusement, en sortant d’un contrôle, on m’a appris que je faisais une récidive… Il fallait donc à nouveau être arrêtée.

Financièrement c’est de plus en plus compliqué. Au départ, j’avais un petit pécule que j’avais mis de côté mais maintenant c’est terminé. De plus, je suis seule et je n’avais pas d’informations sur les aides… Donc je me suis débrouillée juste avec ce que j’avais encore de côté.

Je suis consciente qu’on ne peut pas aider tout le monde mais là, en arrêt, je perds 50% de mon salaire… Les aides sont trop basses pour vraiment m’aider.

Oly
DIAGNOSTIQUÉE EN 2016

VIE PROFESSIONNELLE & FINANCES

Ça faisait un peu moins d’un an que j’avais changé d’entreprise. Je suis restée 4-5 mois juste avec les indemnités sociales. Ça m’a bien servi, car à cause du changement d’entreprise, je ne touchais pas mon salaire.

Mais avec mon conjoint, nos revenus étant suffisamment corrects, ça n’a pas trop impacté notre mode de vie.

Natacha
Diagnostiquée en 2012

VIE PROFESSIONNELLE & FINANCES

Je ne travaillais pas quand je suis tombée malade. Je m’occupais de mon fils.

C’est durant la maladie, grâce aux rencontres au sein de mon association, que j’ai commencé à faire de la vente à domicile de bougie. Cela a été une passion tout de suite. En plus, ça m’a permis de rencontrer du monde. J’ai atteint des chiffres raisonnables. J’ai repris confiance en moi, ça m’a permis de garder la tête hors de l’eau. J’aimerais aujourd’hui évoluer au sein de ce travail.

Clémence
Fille de patiente, diagnostiquée en 2012

VIE PROFESSIONNELLE & FINANCES

Ma mère a arrêté de travailler du fait de sa maladie. Elle travaillait dans une banque et aujourd’hui elle est en retraite anticipée.

Pour ma part, mon travail a été une échappatoire à la maladie. Je suis passionnée par le métier d’enseignante. Mon travail n’a pas du tout été impacté, bien au contraire.

Retour en haut